Texte à méditer :  
" - Quel signe peux-tu nous donner pour agir ainsi ?  

Jésus leur répondit :

- Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai.
"

   Jn 2, 18-19

Eguisheim - 1. Sites religieux

EGUISHEIM - Sites religieux


L’église paroissiale Saints-Pierre-et-Paul

 

egueglise1.jpg

Dès 1128, les archives font mention d’une église paroissiale à Eguisheim en plus d’une chapelle Saint-Martin qui était la propriété du couvent de Masevaux.
Une église romane a été construite entre 1230 et 1240. Or dès avant la Révolution, des plaintes furent formulées, relatives à la vétusté de l’église par ailleurs devenue trop petite. Le 22 juillet 1787, un éboulement assez important se produisit pendant un office, forçant les fidèles à fuir précipitamment. Aussi l’église romane fut-elle détruite en 1807 à l’exception du clocher.
L’église actuelle date de 1808. De style « grange », elle n’offre pas d’intérêt architectural particulier. A relever toutefois :
 

* l’orgue construit en 1839 par Joseph et Claude-Ignace Callinet, de Rouffach. Passablement défiguré à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle, il a été complètement restauré en 1960 par Alfred Kern. Sur les 2214 tuyaux, 75 % sont toutefois d’origine Callinet. L’orgue a enfin été vérifié et remis en état en 2000 par Daniel Kern ;

eguorgue.jpg

* les très beaux vitraux confectionnés en 1954 par l’atelier de Tristan Ruhlmann et retraçant la vie du pape Léon IX (sur la photo : sa naissance) ;

eguvitraux3.jpg

 

* le maître-autel et les boiseries du chœur, de la chaire et des confessionnaux.

eguchoeur.jpg


La base du clocher roman forme un narthex qui abrite l'entrée de l’ancienne église, un magnifique portail de style transition composé d’élégantes colonnettes et d’un tympan richement sculpté et conservant des traces de polychromie.

Le tympan et l’archivolte ont déjà pris la forme de l’arc brisé ; l’esprit des sculptures reste cependant celui de l’art roman. Le tympan représente le Christ en majesté entouré des apôtres Pierre et Paul. Au-dessous, une frise retrace la parabole des 5 jeunes filles prévoyantes et des 5 jeunes filles insensées (évangile de Matthieu, chapitre 25).

egutympan.jpg

 

Entre les colonnes du portail est conservée une « Vierge ouvrante » datant de l’année 1300 environ. D’une hauteur de 1, 10 m, en bois polychrome, elle représente la Vierge Marie assise et tenant l’Enfant Jésus dans son bras gauche. Le torse s’ouvre au moyen de deux ventaux. Selon les informations actuellement en notre possession, le panneau du fond représentait initialement la Trinité. Celle-ci aurait été remplacée au XVIIè siècle par une gloire surmontée d'une hostie, en même temps qu'ont été peints les anges sur la face intérieure des ventaux.

eguviergeouvrante1.jpg

Assez répandu à partir du XIIIème siècle, ce style de statue a été proscrit de l’art chrétien par le Concile de Trente (1545 – 1563). Aussi les exemplaires en sont-ils devenus très rares. Seules deux statues existent en Alsace : à Kaysersberg et à Eguisheim.

Dans le même narthex est conservée la statue d’une orante (femme en prière). Œuvre du sculpteur Alphonse Keck (Eguisheim 1890 – 1939), cette statue d’une grande élégance est représentative de l’art de l’entre-deux-guerres.

eguorante.jpg



 

 

 

 

 


 

 

 

 



La chapelle Saint-Léon-IX

 

eguchapstleon3.jpg

Au centre du village, sur le lieu où naquit Bruno d’Eguisheim, le futur pape Léon IX, a été construite une chapelle de style néo-roman en grès rose des Vosges. C’est Mgr Pierre-Paul Stumpf, évêque de Strasbourg de 1887 à 1890 et natif d’Eguisheim, qui y songea dès 1885. Les travaux débutèrent en 1888 et s’achevèrent, pour le gros œuvre, en 1894. La chapelle a été consacrée le 17 mai de la même année.
Le mobilier (autel, bénitier et buffet de sacristie) ainsi que les portes sont l’œuvre du colmarien Théophile Klem.

 

 

Les peintures furent exécutées dans le style du XIème siècle et furent achevées en 1897 par deux artistes, un allemand nommé Martin et un colmarien du nom de Wey qui fut également chargé des vitraux.

eguchapstleon1.jpg

 

 

A la voûte, 7 médaillons retracent la vie de Léon IX.

eguchapstleon4.jpg

 

La chapelle et le château attenant ont été acquis en 1972 par la commune qui décida une restauration de la peinture intérieure. Celle-ci fut assurée par le spécialiste Dontenville, de Châtenois, à base de poudre végétale additionnée d’eau selon la méthode Keim.

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 



La "chapelle" Régelé

chapelleregele1a.jpg
 
 
Petite perle du patrimoine d’Eguisheim et témoignage de la foi populaire, cet oratoire se trouve blotti dans le vignoble au-dessus du village, au lieu-dit « Bechtal ». Il a été édifié en 1837 par François-Michel Régelé, ancien sacristain, à partir de matériaux provenant de l’ancienne église Saint-Pierre-et-Paul démolie en 1807.
Le temps et les intempéries eurent raison de la toiture et l’oratoire tomba en ruines. Les statues qu’il contenait furent dispersées ; une partie se retrouve au musée Unterlinden à Colmar. A partir d’octobre 1993, des habitants d’Eguisheim ont reconstruit et redécoré l’oratoire qui a été inauguré le 15 août 1994. Depuis lors, un temps de prière y est organisé tous les 15 août en fin d'après-midi.

 


Date de création : 13/02/2006 @ 17:18
Dernière modification : 13/11/2015 @ 16:38
Catégorie : Eguisheim
Page lue 8566 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


Pages Infos

Communauté de paroisses

* Notre bulletin mensuel
Lien interparoissial Février 2017
(Format Réduit)

Lien interparoissial Février 2017
(Format Complet)

Sur votre Agenda en :
Voir sur le lien

Photos
 
* Conseil pastoral
Compte rendu de
la dernière réunion


* Zone pastorale
La lettre d'information
 

Messes - Célébrations
Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Mentions légales
Webmestre - Infos
^ Haut ^